flag_fr flag_enflag_se

L’HISTOIRE DES LIEUX

Les premières origines du Château du Grand Val datent du moyen âge mais son premier propriétaire connu est G. du Val en 1429. La propriété a changé de propriétaire plusieurs fois, pour à la fin du 18ème siècle devenir la propriété du compte Jean Pinot du Petit-bois. Le château est resté dans la famille du Petit-bois jusqu’au début du 20ème siècle. À travers les siècles Le Grand Val a vécu des périodes de paix et de progrès, mais aussi des révolutions et des guerres cruelles. Pendant la deuxième guerre mondiale les nazis se sont emparés du château.

Sa situation élevée en faisait un point d’observation parfait pour surveiller l’air. Les militaires allemands ont coupé plusieurs vieux arbres dans le parc pour dégager la vue. Le parquet de la chapelle a été arraché pour en fabriquer des lits superposés. Les officier se sont naturellement installés au château, après avoir expulsé les propriétaires des lieux.

FAITS HISTORIQUES

Le Château du Grand Val, ou Grand Val comme on l’appelle plus communément, était une seigneurie sans juridiction seigneuriale. Après avoir appartenu à la famille du Val jusqu’au milieu du 16ème siècle, le château a changé de propriétaire plusieurs fois : En 1714 le château appartenait à Antoine Morin sieur du Planty. En 1760 la propriétaire était Catherine Morin, l’épouse de François Marc de la Chesnardière, avocat au palais de justice et plus tard également chancelier de justice et commissionnaire d’état. En 1768 Monsieur de la Chesnardière a acheté le terrain voisin du Grand Val, Vauluisant. Une propriété que la fille de Monsieur de la Chesnardière a ensuite transmise à son époux Jean Pinot du Petit-bois. Grâce à ce fief, le vassal du Petit-bois a proclamé sa soumission au préfet en 1775. À la fin du 18ème siècle le Château du Grand Val est devenu la propriété de la famille Pinot du Petit-bois et est resté ainsi jusqu’au début du 20ème siècle.

Le Grand Val profite de son emplacement exceptionnel. Il est situé au point sud d’un vallon abrité et au nord il surplombe la région de Combourg. Le château est composé de deux bâtisses. Une du 18ème siècle et une du 19ème siècle. La bâtisse la plus ancienne est exposée au sud, c’est probablement l’œuvre du premier Pinot du Petit-bois ou de son beau-père, François Marc de la Chesnardière. C’est une vieille bâtisse du 18ème siècle qui laisse apercevoir une architecture sobre. Elle est entre autres dotée de sept arches, séparées de colonnes délicates qui soutiennent le plafond voûté. Aux quatre premières arches on trouve des traces de fondations encore plus anciennes. On y trouve également une cheminée imposante de la fin du 15ème siècle ainsi que des fondations en pierre de taille qui témoignent de la présence d’une grande salle dans la bâtisse d’origine. Une partie de la décoration d’origine a été préservée, par exemple des boiseries qui ornent les miroirs au-dessus de la cheminée ainsi que des œuvres peintes par un membre de la famille Pinot du Petit-bois. Un nouveau bâtiment attenant à l’ancien et exposé au nord, a été construit au début du 19ème siècle. Cette construction a vu le jour grâce à Charles Agaton Pinot du Petit-bois et son épouse Sophie Patard de la Vieuville. D’après les inscriptions sur les armoiries de leur famille qui figurent au-dessus de la cheminée, ils se sont mariés en 1855. Le nouveau bâtiment est composé de deux pavillons réunis ensemble par une partie plus petite, placée en retrait. Sur le côté ouest on peut apercevoir une petite tourelle. L’intérieur du château comporte des salles de réception de prestige et une entrée avec une vue splendide.

D’après le livre Guillotin de Corson, Antoine Morin a dédié une chapelle dans le parc à Saint Antoine en 1714. Bien qu’on puisse dater la chapelle à une époque antérieure à 1714, il est fort probable qu’elle ait été entièrement reconstruite au moment où l’on rajoutait le nouveau bâtiment du château au début du 19ème siècle. Dans la partie est du vallon on trouve des garde-manger et des abris qui ont été décorés de têtes de chien. Cette décoration indique sans doute que ces maisons étaient des chenils à l’origine. Leur architecture est différente de celle de la bâtisse du 19ème, mais elles pourraient quand même dater de la même époque.

Derrière les chenils on peut apercevoir le potager où il y a des traces d’une serre bien entretenue avec les initiales VP. À l’orée du bois, vers l’est, l’on voit un petit pavillon carré couronné d’une tourelle décorative. Un parc aménagé s’étend devant le château. Un espace vert qui suit les lignes du vallon, des vieux arbres et des pentes raides au nord, où un chemin sinueux a été aménagé pour mener à l’entrée du nouveau château.

 

Cette image stylisée représente une hermine dépouillée, c’est l’emblème de la Bretagne qui symbolise courage, rang élevé et dignité. Ce symbole est fréquemment représenté. Par exemple sur le drapeau de la Bretagne et sur la mosaïque au sol de l’entrée du Château du Grand Val.

Le sol en mosaïque de l’entrée du château a été conçu et installé par le célèbre Isidore Odorico.

VUE D’ENSEMBLE

Contactez-nous

Château du Grand Val

35 270 Combourg

La Bretagne, France

Tel: +46 (0)705-53 26 20 / +33(0)643 36 64 75

Email: info@grandval.nu

Facebook Facebook Tripadvisor

LONELY PLANET

Recommandé par Lonely Planet

OLIVER´S TRAVELS

Top recommended property 2014 awarded to the most popular & well reviewed property